Drive alimentaire : une bonne idée ?

Le système de Drive, du moins pour sa partie alimentaire est une anomalie au niveau de la distribution. Cette forme de magasin fait dernièrement l’objet d’un réel engouement pour les consommateurs. En quelques temps, de nombreux Drives ont été lancé à travers le pays par toutes les grandes enseignes (plusieurs milliers : plus de 2500 drives en France).
Il est bon de prendre du recul à ce sujet et de se demander si ces enseignes ont réellement réfléchi à l’impact qu’aura le développement de ce concept ?
En profitant de l’effet de mode et de la réussite des drives, les enseignes ont vu un bon moyen d’améliorer sensiblement leur chiffre d’affaires actuel. Dans une vision court-termiste, le nombre de drive a connu une explosion, sans qu’il y ait une réelle évaluation des conséquences sur leur modèle originel.
Les enseignes qui ont lancé Drive derrière un magasin n’ont pas pensé au risque de cannibalisation que ce nouveau service représentait, parfois même supérieur à 30%.
Par contre, si le magasin Drive se situe dans une nouvelle zone de chalandise, la croissance du chiffre d’affaire sera réelle, car une nouvelle clientèle pourra enfin être touché, surtout si le Drive se trouve à proximité d’un magasin concurrent.

caddies

Mais il s’agit peut-être d’une fausse bonne idée, car le Drive change la donne et la valeur de l’hypermarché. La Grande Distribution pourrait être en train de scier la branche sur laquelle elle se trouvait bien installée depuis les années 50.

Les consommateurs voient le magasin comme une corvée, or ce n’était pas la vision originelle. Un hypermarché pourra plus déclencher l’achat impulsif, la tentation, la sortie en famille…

En attendant l’évolution possible du modèle, l’apparition d’un drive-in, l’aide au course en magasin… vous avez la possibilité de comparer le prix des drives et de voir qui est le moins cher sur le site lebondrive.fr.

Ce contenu a été publié dans Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.